Un matin comme une fin d’hiver

Un sentiment désagréable envahit mes pensées, presque qu’une peur. Mes yeux ne contemplent rien, mes mains ne rencontrent que la désagréable moiteur des draps. Après quelques jours déjà son odeur enivrante n’y est plus et le fantôme de son parfum sur l’oreiller me torture plutôt que m’aider. Le goût de sa langue dans ma bouche est une drogue dure qui tente de me punir. Je voudrai ne plus avoir jamais à avaler ou respirer. Je veux sentir l’excitante texture de ses lèvres et de sa langue à jamais sur me lèvres, à jamais dans ma bouche. Cet instant précis est aussi dur et interminable que la pièce où l’on pense une dernière fois au mort qui repose dans un cercueil fermé et qu’on habille de nos meilleurs souvenirs. J’entends la douche couler dans la salle de bain mais c’est juste une illusion de plus. La folie frapperait-elle aux portes de mon cerveau malade ? Non ! On rit dans mon salon, c’est surement elle au téléphone avec sa soeur ou sa fille. Ouf qu’elle soulagement. Je saute du lit et je cours au salon pour me contenter d’un rideau qui sert de jouet au vent qui profite de la fenêtre ouverte. Mes jambes me lâchent, mon esprit vacille dangereusement, je dois vomir puis un courant d’air frais me fait un peu de bien. d’où vient-il ? De la fenêtre. La fenêtre est justement ouverte. Serait-ce un signe ? Une coïncidence comme celle-ci n’est pas possible. Cette douleur disparaitrait et peut-être que la raison de mes tourments serait elle-même tourmentée, accablée ? Je serai un peu « vengé » ? Oui. Mais à quoi bon ? J’en profiterai que le temps de la chute et cette femme en rirait. Elle se moquerait encore certainement.

Alors si c’est juste cette douleur du souvenir qui me reste d’elle, je l’accepte. Parce que je l’aime. Parce que je l’aime assez pour souffrir son amour comme offrirait sa vie pour son propre enfant.

Ce matin il fait gris comme en hiver ou la neige laisse sa place à une bouillie immonde de pluis, de neige et de boue.

Ce matin je vais me recoucher et ne plus me lever.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s