Mercredi et réflexions intérieures

J’ai l’impression que les adieux, le deuil d’une personne ou la perte de repères sentimentaux sont très proches dans le processus de résilience.

C’est un manque à combler. Un manque intérieur qui ironiquement prend énormément de place. Je trouve que ça ressemble à un ulcère de l’estomac. Certains moments sont douloureux et se font ressentir assez fortement pour m’abattre. Nausées, bourdonnements dans les oreilles, angoisses s’allient pour m’obliger à me coucher et me cacher le visage. Peut-être un réflexe involontaire pour ne plus voir la réalité « au-delà » du drap, de cette couette ou de ce coussin posé sur le visage.

C’est aussi (pour moi en tout cas) une espèce de marée. La tristesse s’en va et laisse un espace neuf, propre qui est brillant et soudain elle revient d’un coup sec sans prévenir et la vague m’emporte dans ses rouleaux douloureux où on peut se noyer si personne ne te donne la main pour en ressortir.

C’est difficile à comprendre peut-être mais entendre sa voix ou regarder une photo ça ne fait pas mal. C’est plutôt apaisant. Je me rends compte que c’était réel, pas un rêve et que ça s’est passé. En quelque sorte je m’autorise à me dire « c’était moi à cette période, on a réellement partagé ces moments juste elle et moi. » Et si ces moment ne seront plus jamais revécus il n’en est pas moins vrai qu’ils ont existé intensément. Et grâce à elle.

Si elle répondait à ceci « Oui Jean-Marc mais aussi grâce à toi ! » je ne pourrais en tirer que de la satisfaction. J’ai (nous ?) tendance à reporter tout ce qui marche sur les autres. Si on est un beau couple c’est grâce à elle, si la soirée était réussie c’est grâce aux amis présent, si le spectacle de la troupe de théâtre est un succès couverts de reconnaissances c’est grâce au jeu et à l’alchimie des autres comédiens, moi je ne suis que le « faire valoir clown ». Et en fait pourquoi je ne serai pas moi même un peu responsable de ces choses positives ?

Je vais essayer. En attendant je me demande si je vais écrire encore souvent ici. Je me demande aussi si je vais encore rêver d’elle.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s