Casting Anvers – Part III

Cher journal,

Aujourd’hui une journée bien remplie et enrichissante. Je suis allé à un casting chez Joséphine à Anvers. On commence à se connaitre et aujourd’hui j’ai eu droit à une bise plutôt qu’à la poignée de main. On discute avant le casting, on se mets à l’aise pour une fois avant le boulot. Jessica, ma partenaire pour cette scène (une comédienne pro qui revient d’un tournage en Italie) est aussi gentille, compréhensible qu’elle est belle. Je suis touché par cette jeune fille qui me raconte que depuis toute petite elle sent dans son fort intérieur qu’elle veut jouer la comédie. Elle dit qu’elle n’a l’impression de ne pouvoir vivre que quand elle est sur scène ou devant une caméra. Elle m’explique que quand elle est sur une scène, au théâtre, elle sent les gens et la salle. Hum. La pauvre.

Ensuite, ça commence. Présentation face caméra et hop action. Les prises se passent bien. On rit tous les deux puis on amène le mec avec la perche de la prise de sons et les deux mecs caméra avec nous. La directrice casting dit qu’elle espère qu’on sera pris ensemble tellement elle aime notre complicité. On fini les prises après six ou sept scènes identiques et on souffle. En discutant dehors avec sa cigarette on partage tout les deux l’impression d’avoir bien fait. C’est déjà ça.

Joséphine me remercie dans l’étreinte de ses bras tatoués et dans ses yeux d’émeraude puis je m’en vais.

Quel moment génial. J’aimerai tellement que les gens que j’aime et qui aiment ça, vivent cette expérience. Je pense à Mickaël, à Marc et Martine, à Carine, à Jo(rgette) et à la troupe en général.

Il me manquait mon porte bonheur matériel et ma raison de vouloir être pris. Je voudrai simplement qu’elle soit fière de moi. Ok amoureuse je respecte et je ne lui demanderai plus jamais. On peut être amoureux que dans un sens. Tant pis si ça fait mal tant que ça ne touche pas au bien être de l’autre. J’aurai voulu croiser ses magnifiques yeux avant chaque « Silence, sons, ok ? Action ». J’aurai voulu son sourire et son clin d’oeil après chaque « OK stop ! C’était super mais on la refait avec plus de.. moins de… » J’aurai voulu qu’on me prenne dans des bras en sortant libérer l’adrénaline.

Mais c’est ainsi. J’attendrai la réponse pour mardi même si je sais que j’ai peu de chance devant des gens dont c’est le métier.

J’étais porté par les encouragements de mes amis pendant la journée et par la malade idée que quelqu’un plus loin désirait que je « catch the job ». Mais j’appellerai ça l’auto-motivation.

Elle me manque un peu parfois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s